dima
  • Ecorché

    Commenditaire : - Manifestation : - Lieu : - Date : - Crédits photo : Sébastien Normand
    Le projet des maquettes se distingue du simple projet de modélisation et de production de volumes à des fins de représentation ou de communication d’un espace pensé. Les maquettes sont des objets sculpturaux; elles aquièrent la staut d’oeuvre par l’intention de leur auteur d’en faire des objets dénués de fonction à part entière. La fonction devenant l’élément lacunaire de l’objet (1), celui-ci transcende alors la réalité et offre une dimension imaginaire, une invitation. La structure est le concept, le squelette, la colonne vertébrale d’une achitecture. La montrer et ne montrer qu’elle, revient à dévoiler, dénuder, voir violer l’architecture, ou du moins, la déconstruire pour mieux la comprendre au sens d’embrasser, d’en prendre possession (2). Former exculsivement de tuyaux, de câbles, de gaines, concrétisant l’existence des canalisation, systèmes électrique et thermiques, rendant visibles les fluides énergétiques immatériels ou cachés qui déterminent le fonctionnement de nos bâtiments et de l’ensemble de notre societé, les maquettes semblent flotter, autonomes, libres de toutes fondations, sols, murs, plafonds. Elles mettent en exergue la conception rhizomatique de l’univers. Espace sous perfusion, les volumes ne se devinent que par le dessin des systèmes. Projet soutenu par la ville de Marseille (1) Jean Baudrillard. Simulacres et simulation. Le seuil (2) Gordon Matta Clark. Monographie... Matériaux. Tubes de laiton soudés