dima
  • L’archipel des Canourgues # 3

    Commenditaire : Ville de Salon de Provence (CUCS, DAC) - Marseille Provence 2013 - CG13 - Manifestation : Quartiers Créatifs - Marseille Provence 2013 - Lieu : Salon de Provence, Les Canourgues - Date : Avril 2013 - Crédits photo : Cabanon Vertical
      Ici la question se pose simplement : comment rendre conviviale le parvis d’une école. Les besoins sont clairement identifiés. Reste à construire le processus de création et à lever les craintes d’une occupation « indésirable » que pourrait créer l’installation de bancs sur l’espace public. comment construire un imaginaire ludique en rendant acteurs les enfants de l’école ? Comment les inviter à sortir du figuratif enfantin, pour concevoir l’espace à partir de formes qui invitent au parcours ? Un atelier est mis en place dans une classe sur la question du motif et du dessin au sol. Le travail avec les enfants n’a pas pour aboutissent la reproduction de leur dessin même si une scéance est consacrée à leur mise en œuvre à la craie sur la place. Mais de leur faire suivre le processus de création et pour nous de nourrir notre conception de leur connaissance. Parallèlement aux ateliers, nous développons une forme de banc en étoile. Une forme qui crée une centralité, suscite un imaginaire, tout en permettant de s’asseoir en vis-à-vis au creux des branches. Mais ce motif rayonne aussi, multipliant les directions, il permet de tisser la trame d’un réseau qui nous servira de canevas pour notre dessin au sol. Formellement ces étoiles sont conçues avec deux matériaux: le bois (matériaux plus fragile que le béton) forme le socle sur lequel est posé la dalle de béton beaucoup plus large donne un aspect légé, tout en affirmant le coté robuste du mobilier. L’implantation des bancs se fait en fonction de l’ombre portée des bâtiments à l’heure de la sortie des classes. La demande des parents est claire : des assises à l’ombre pour l’été et au soleil pour l’hiver. Une fois ces espaces localisés, on établit un jeu entre nos mobiliers et le bâti existant, deux étoiles sont comme incrustées dans les bâtiments et la troisième posée en équilibre entre la pelouse et le bitume. La trame du dessin au sol est en place, des formes géométriques, des plateaux de jeux ponctuent ce réseau de ligne et de vaguelettes qui débordent et se prolongent sur les murs. L’ensemble trouve sa cohérence : espace de confort pour les parents, espace ludique pour les enfants.