dima
  • Street Corner

    Commenditaire : Manifesta 13 - Manifestation : - Lieu : Marseille - Date : Août – Novembre 2020 - Crédits photo : Olivier Bedu, Gilles Gerbaud

    Dans le cadre de Manifesta 13, la biennale européenne de création contemporaine, Cabanon Vertical considère l’intégration de l’art dans l’espace public et de son appropriation par les usagers. Le projet consiste en la création d’aménagements artistiques sur deux sites dans l’espace public. Le concept des installations est de proposer un espace partagé d’assises au coeur d’une structure végétale. Notre intervention a premièrement pris la forme d’une étude qui vise à faire émerger une carte sensible du terrain et un cahier des charges, accompagnée de la co-conception d’une esquisse avec les habitants, en lien avec leur usages et besoins. Une première installation se déploie entre les arbres du cours Belsunce, en plein coeur de la ville et de ses flux de circulations. En symétrie par rapport à la Canebière, une deuxième structure est installée à l’angle du bâtiment Manifesta 13 tel un miroir. Ces deux mobiliers, invitant à la pause, marque le point de départ de la biennale. Quelques assises colorées sont réparties au sein de l’espace d’accueil afin d’assurer une continuité entre l'intérieur et l'extérieur. Les couleurs choisies reprendront les codes officiels de Manifesta 13. Le projet Street Corner entend valoriser le rapport des habitants avec leur quotidien, leur permettant une appropriation qualitative de l’espace public, il favorise une pluralité d’usages des espaces communs.

    « "L’auto-construction pour une approche poétique et active de l’espace", tel est le postulat du Cabanon Vertical. Le collectif pluridisciplinaire met en œuvre l’utopie concrète d’un urbanisme éthique, nourri des réflexions de ses usagers. Adaptées aux contextes, ses réalisations prennent de multiples formes : aménagements atypiques, cabanes urbaines, installations artistiques… Pour la mythique Canebière, le collectif imagine l’aménagement de deux sites, en consultation avec les habitants et acteurs associatifs du quartier. Impulsant de nouveaux usages, ces "sculptures lieux" sont appelées à devenir des zones de confort, au sein d’une artères les plus trépidantes de Marseille. » Présentation du programme rédigée par Manifesta 13, pp.9