ÉvènementExposition

Gihoon Kim

Hors de la Fenêtre

Gihoon Kim est un artiste coréen vivant et travaillant à Strasbourg. Dans sa vie quotidienne, l’artiste perçoit une distance dans sa relation avec les autres. Un écart entre lui et le monde extérieur, qu’il interroge à travers la photographie. Dans ce processus, il tente de comprendre cet écart et d’y apporter une réponse en questionnant ce qui est hors de lui, à l’extérieur. Analyser l’inondation des grandes villes ; trouver des espaces pour respirer dans une société ultrarapide ; témoignés d’endroits isolés et oubliés, sont autant de sujets autour desquels Gihoon Kim propose une réflexion pour l’exposition « Hors de la Fenêtre ».

Voir le site de l’artiste

ÉvènementUrbanisme

Séminaire du pôle Villes Durables

Présentation et échange sur l’urbanisme transitoire avec l’Agence Française de Développement

Dans le cadre du séminaire annuel du pôle Villes Durables de l’Agence Française de Développement, Le Cabanon Vertical, accompagné par Anne Quilmin et Pierrick Migliacio de La Politique de la Ville de la Métropole Aix-Marseille-Provence, ont présentés le projet Dédale réalisé à Air-Bel en 2020.
Axée sur la présentation de projets types d’aménagement urbain transitoire, le Cabanon Vertical à partagé avec les acteurs de l’AFD sa démarche de création et témoigné de son expertise autour de ces pratiques.

Depuis 2018 le Cabanon Vertical anime, conseille et accompagne plusieurs missions au sein des Pépinières Urbaines de l’AFD.

ÉvènementConférence

Le Chaudron #Les Territoires

Olivier Bedu, directeur artistique du Cabanon Vertical, est intervenu lors de la conférence « Les Territoires, 2021 », organisée par l’école Camondo dans le cadre de la 5ème édition du Chaudron, les journées d’inspiration de l’école.
Dans sa présentation intitulée « Du coin de la rue à la Mégapole », il à présenté sa démarche artistique s’inscrivant dans l’espace urbain.

« L’espace urbain est le lieu d’inspiration et d’expression de mon travail artistique. Il peut être déclenché par une invitation à intervenir quelque part, une forme de commande. L’important est alors de révéler les potentialités du lieu, dans une relation quotidienne à celui-ci. La forme doit prendre du recul par rapport à ce qui s’y passe, cela peut devenir tellement important qu’on ne voit plus l’objet artistique. C’est ce que je recherche. Il s’agit d’ajouter à l’expérience du moment, et de trouver comment faire œuvre avec cela. Mes propositions artistiques provoquent le moment où l’on s’arrête. Ce sont des lieux de refuge, de pause, des champs de vision. Alors la barrière invisible avec l’objet artistique tombe, et chacun peut se l’approprier instinctivement comme un territoire accueillant à explorer, à pratiquer, à prolonger. »

Visionner la conférence

ÉvènementInternational

GEH8 Kunstraum und Ateliers e.V. | Dresden

Résidence artistique

Invité par l’association GEH8 Kunstraum und Ateliers e.V. | Dresden, Olivier Bedu a participé à une résidence de recherche dans le cadre du programme Frei.Raum.Direkt, qui mène un projet autour de l’action artistique et de l’intervention architecturale dans l’espace urbain à Dresde. Lors de cette résidence, Olivier Bedu à développé une réflexion autour de la valorisation d’une friche industrielle, aujourd’hui déjà utilisé et présentant des usages singuliers.

ÉvènementUrbanisme

Les Journées d’Echanges du Renouvellement Urbain 2021 - JERU

Organisé par l’Agence Nationale de Renouvellement Urbain (ANRU) dans le cadre des Journées d’Echanges du Renouvellement Urbain 2021 (JERU), Olivier Bedu du Cabanon Vertical et Pierrick Migliaccio de la Métropole Aix-Marseille-Provence, ont partagé leurs expériences de l’Urbanisme Transitoire autour du projet Dédale, réalisé en 2020 à Air-Bel.

Visionner la conférence

ÉvènementUrbanisme

Restitution du workshop des étudiants du Master Transition des métropoles et coopération en méditerranée

Les étudiants du Master 2 « Transition des métropoles et coopération en méditerranée » de l’université d’Aix-Marseille ont présenté la restitution de leur workshop conduit en septembre et en octobre 2020. Dirigé par Raphaël Besson, le workshop s’est déroulé sur les deux thèmes : « Les formes d’urbanisme transitoire en méditerranée » et « Les 8 Pillards, une infrastructure au service de la régénération du quartier Bon Secours ? »

ÉvènementExposition

Valérie Horwitz

La Muette

Construite en 1934, La cité de la muette est un paradigme architectural. Ce bâtiment, est en France, le seul camp de prisonniers, d’internement, de transit, et lieu de mémoire encore habité aujourd’hui.
« La Muette » est un portrait photographique qui retrace l’histoire du premier grand ensemble français, de sa création à aujourd’hui. Cet ensemble d’images tente d’aller à l’encontre des idées reçues à propos des cités. Car, s’il est une chose observée et observable, c’est que La cité de la muette est une cité HLM classée et hors norme. Ici, tout semble vide et arrêté. Désert et déserté.
La mise en tension des photographies, toutes époques confondues, est une enquête sur la fonction des images ; sur la façon dont elles façonnent l’Histoire, et construisent nos héritages intimes sociaux et politiques.

ÉvènementConférence

Conférence sur le design participatif au Marseille Design Club

Cabanon Vertical et Jaune Sardine ont été invités par le Marseille Design Club à présenter leur pratique de design participatif.
Cabanon Vertical à partagé ses questionnements sur la place de l’individu dans l’espace urbain, ses usages et sa liberté d’agir et présenté ses expérimentations autour de la question de l’appropriation citoyenne ainsi que ses inspirations liées aux cultures alternatives et aux lieux hybrides.

Visionner la conférence

ÉvènementConférence

Fréquenter et habiter l’espace au quotidien

Invité par l’Université Populaire de Marseille-Métropole (UPOP 13), Olivier Bedu a présenté le travail du Cabanon Vertical lors d’une conférence intitulée « fréquenter et habiter l’espace au quotidien ».

« L’Université Populaire de Marseille-Métropole interroge : nos savoirs peuvent-ils améliorer nos vies ? Comment ? et offre un cadre privilégié : aspirer à la liberté, à la liberté d’apprendre et de comprendre, aspirer à un temps où chacun pourra choisir ce dont il a envie, ce dont il a besoin, sans s’étourdir dans la course au diplôme qui offre rarement l’avenir promis. »

Visionner la conférence

ÉvènementExposition

Stephanie Rizaj & Marvin Kanas

Prishtina - Marseille

Le projet Prishtina – Marseille réunit une série de travaux réalisés
par les artistes Stephanie Rizaj et Marvin Kanas. L’exposition est
consacrée au film As if Biting Iron, réalisé au Kosovo au printemps
2019, ainsi qu’à leur prochain film tourné à Marseille pendant l’été
2020.

ÉvènementExposition

Etienne De Villars

Sur une voie silencieuse

« Sur une voie silencieuse » est un travail au long cours réalisé en argentique à Parc Kalliste, l’une des premières cités érigées dans les quartiers nord de Marseille. Les photographies présentées ont été prises depuis le printemps 2019 et l’annonce de la destruction du bâtiment B. Elles font dialoguer des lieux et des personnes rencontrées au cours de ces 3 dernières années dans la cité.
La série rend hommage à une jeunesse qui assiste debout à l’effondrement de son monde. Elle s’inscrit dans une recherche plus large de l’auteur sur l’enracinement, l’appartenance à un territoire et les processus d’individuation.

ÉvènementExposition

Fabrice Ney

ZUP n°1

De 1981 à1983, Fabrice Ney, alors doctorant à l’EHESS, a photographié le cœur des cités en contre-bas du centre urbain du Merlan, dans les quartiers nord de Marseille. En 2019, ces images photographiques surprennent par la rigueur de leur propos. L’absence de personnages et son attention portée aux détails de l’environnement urbain révèlent avec insistance un état des relations sociales toujours d’actualité. L’exposition mettra en valeur la présentation de son étude systématique de soixante-huit portes traitées avec le logiciel informatique Eurista (EHESS).
A cette occasion parution de l’ouvrage ZUP n°1 chez Arnaud Bizalion éditeur.

Commander la publication

ÉvènementConférence

Damien Kunik

Étudier la rue : Un siècle de “modernologie“ au Japon

Dans les ruines de Tokyo, dévastée en 1923 par un tremblement de terre d’une puissance inouïe, l’architecte et folkloriste Kon Wajirô (1888-1973) remet profondément en cause sa pratique professionnelle. Il erre dans les rues, observe les habitants de la ville détruite, admire leur ingéniosité à reconstruire de manière autonome et jette les bases d’une discipline folle visant à saisir la totalité des gestes humains en milieu urbain. Cette approche, volontiers surréaliste, prendra rapidement le nom de « modernologie » ou « d’archéologie du présent ».
Comme méthode scientifique, la modernologie ne survivra pas à son créateur. Dans le vaste champ des avant-gardes japonaises cependant, d’autres après lui, architectes et plasticiens, se réclameront de la figure du fondateur et poursuivront cet étrange exercice critique d’observation analytique pour mieux saisir la dimension organique de la ville. Outre Kon Wajirô lui-même, nous nous intéresserons à cette occasion à trois de ceux-ci, actifs des années 1920 à aujourd’hui : Nishiyama Uzô, Akasegawa Genpei et Sakaguchi Kyôhei.

ÉvènementConférence

Vincent Romagny

Aires de jeux au Japon : espaces urbains et espaces de reconstruction

Comment comprendre l’histoire des aires de jeux au Japon ?
Comment expliquer leur nombre très important et leurs formes stéréotypées, qui n’ont presque pas changées depuis leur importation des États-Unis ?

Dans cette conférence, Vincent Romagny essaiera de montrer comment l’histoire des destructions qu’a connues le Japon depuis plus d’un siècle permet de comprendre non seulement les usages qui ont été fait dans l’archipel, mais aussi comment elles mettent en évidence des traits saillants de toutes les aires de jeux du monde.

ÉvènementExposition

André Mérian

Occasions

Pendant une période de quelques semaines en 2016, chaque jour j’ai effectué le geste de récupérer des objets de la vie quotidienne, issus en majeure partie des containers à poubelles, près de chez moi, à Marseille, ou ailleurs.
En utilisant un cadrage frontal, épuré, en lumière du jour et photographié à la même distance, je construis des mises en scène de ces objets dérisoires, banals. Je questionne la propre réalité de ce monde, la forme de son anéantissement, ce monde deviendrait il « sculptural » ?

ÉvènementConférence

Rencontre avec Olivier Bedu et Joëlle Zask

Récifs et Mégalopoles

Dans le cadre du Printemps de l’art contemporain, présentation par Olivier Bedu de son travail mené autour des îlots-mobilier inspirés des différentes éléments de l’espace méditerranéen. Cette rencontre s’est accompagnée d’une discussion avec Joëlle Zask, enseignante à l’université de Provence et spécialiste de la philosophie politique.

ÉvènementConférence

Jean-François Pérouse

Démesure, indifférenciation et aliénation urbaines : à travers le "nouvel Istanbul"

« L’expérience concrète, au ras du sol partout violenté, du « nouvel Istanbul », c’est-à-dire de l’Istanbul produit depuis le début des années 2000 par le pouvoir du parti de la Justice et du Développement (AKP), est éprouvante mais pleine d’enseignements. Terrain d’élection et d’investissements privilégié de l’AKP, Istanbul donne à voir dans ses extensions et remaniements récents toute la brutalité et l’irréversibilité des processus à l’oeuvre ainsi que ce que peut induire de pire la convergence teintée de culturalisme entre un arbitraire et une opacité politiques prononcés avec un capitalisme de connivence débridé. »

Cette conférence consiste en une excursion virtuelle à travers la ville, illustrée par l’itinéraire et les photographies d’Olivier Bedu

ÉvènementConférence

Joëlle Zask

Du rond point à la place

Démultiplié jusqu’à 30000 en France, planté d’équipements improbables, récemment investi par le mouvement social des Gilets jaunes, le rond-point est omniprésent. D’autant que son organisation morphologique existe ailleurs, en particulier sur nos places publiques, nos esplanades, nos espaces publics. Centrés et giratoires, ces espaces posent de multiples problèmes, voire s’opposent aux expériences de liberté, aux expérience de l’art et aux pratiques démocratiques qui les sélectionnent comme le site de leurs opérations. Le propos sera donc de déployer des contradictions, que nos habitudes rendent souvent invisibles.

ÉvènementExposition

Angela Freres

HaÏkus Encombrants

« Je voudrais vous jouer un petit air. »
Anonyme

Je vous promets, je n’ai rien inventé.
Tout est là, juste là, sous votre nez.
C’est emprunté, apprêté un peu c’est vrai.
Point, ligne, plan, revisiter ce cheminement.
Et dès le départ, y ajouter l’objet.
J’avais un plan, le plus léger possible.
L’expérimentation a démarré, son issue est inconnue.

ÉvènementExposition

Monique Deregibus

« Hypothèse du regard, variations discontinues et greffes instables »

L’ensemble du travail présenté à l’occasion de trois expositions ne prétendra ni à l’exhaustivité, ni à l’esprit rétrospectif. Il invitera au contraire à la légèreté, aux évocations de rencontres inattendues, impertinentes, par proximité forcée de travaux éloignés dans le temps et dans l’espace.
A la ville Blanche, nous avons fait le choix d’un travail réalisé en 1996 qui a permis l’édition de mon premier livre. Ces portraits me surprennent aujourd’hui encore tant ces jeunes filles sont magnifiques et décidées. Présentes. Résistant à leur façon au cynisme de l’environnement qui leur est fait.

ÉvènementExposition

Cyril Chartier-Poyet

In tentio

Cyril Chartier-Poyet a le goût du faire, du fait-main. Comme artiste, il tend vers l’inattendu de la matière, vers les surprises que crée le langage des formes. Avec ses premiers objets en céramique, l’artiste navigue à vue et tente de confronter les pratiques. Il montre à La Ville Blanche une série de ces premières fois, où l’espace et la rencontre entre les choses sont le lieu de la représentation.
« La terre répond là où la peinture sèche, l’émail dévoile ses impasses et cristallise ses silences. Ici, rien n’est donné, tout est à prendre. Mon travail est une recherche, en matière, dont l’image est à se représenter. » C.C-P

ÉvènementExposition

Jordi Ballesta & Geoffroy Mathieu

NIMBY

Une collection de dispositifs anti-installation

A Paris, Lyon, Marseille, etc., des parcelles forestières, des interstices, des voies de circulation et, plus largement, des terrains non bâtis sont soustraits du territoire habitable. Grillages, murs, tranchées, labours, monticules et enrochements sont certains des dispositifs, sommaires mais aisément reproductibles, sur lesquels reposent ces soustractions. Avec Nimby, nous photographions, collectons, contextualisons ces dispositifs « de sécurisation », « anti-intrusion », selon les termes officiels.

ÉvènementExposition

Suzanne Hetzel

Un à trente-trois

Entre l’été 2016 et l’été 2017, Suzanne Hetzel a été invitée à Avignon au Musée Angladon pour accompagner le rangement du troisième niveau du musée en vue de travaux d’aménagement.
Des milliers d’objets, souvent soigneusement emballés et ayant appartenu au couple de peintre et graveur Angladon devaient être triés, classés et rangés.
Il a fallu peu de visites pour que son attention aille davantage aux formes et couleurs des paquets qu’à leurs contenus.
Ces paquets font l’objet d’une nouvelle interprétation et constituent la base de l’installation proposée à La Ville Blanche.

ÉvènementExposition

Raphaël Chipault, Gilles Gerbaud et Laurence Vidil

Usages

Notre propos ici est d’explorer par la photographie et par le son les lieux conçus par le Cabanon Vertical. Nous sommes allés à la rencontre des habitants de ces quartiers afin d’approcher ce qui se joue pour chacun dans l’appropriation de ces lieux. Restituer les usages et les gestes, témoigner des réflexions et des mémoires, transcrire leurs expériences de ces espaces urbains.

ÉvènementExposition

Jean Laube

Ephémérides

« Séparer pour rassembler.
Panneaux, tableaux, sculptures, reliefs, boites d’optique, assemblages, objets : ma peinture a pris des formes différenciées, à partir d’une histoire qui ne se résume pas à celle du tableau.
Sur la durée, elle se caractérise par l’improvisation et ses rapports avec la mémoire, par la couleur et le matériau agissant dans l’espace, et par des plans construits en découpe, séparés, puis rassemblés. Elle s’organise en passages, des deux dimensions vers une troisième, du toucher à la vue, par oscillations. » JL, notes 2016

ÉvènementExposition

Gilles Saussier

Spolia

Les spolias désignent le réemploi, notamment sous l’empire romain, de vestiges de monuments antérieurs, conquis et démantelés, comme matériaux de construction dans de nouveaux édifices. Avec Spolia, Gilles Saussier poursuit son interrogation croisée de l’histoire contem- poraine de la Roumanie et de la sculpture moderne, de Brancusi au minimalisme. Il part de faits réels comme la découverte d’une copie à échelle 1 de La Colonne sans fin dans l’usine où l’oeuvre originale avait été fabriquée en 1937.

ÉvènementConférence

Cyrille Hanappe

La leçon de Calais

Présentation de « La leçon de Calais », projet réalisé avec les étudiants de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture Paris-Belleville. Relevés des différents types de constructions d’urgences bâties dans la « jungle » de Calais, pour en comprendre l’intelligence d’organisation spatiale. Ces éléments sont mis en perspectives avec le récit du voyage de leurs bâtisseurs.

La Jungle de Calais - Relevé

ÉvènementExposition

André Mérian

Sans Issue

Comment faire image d‘une situation aussi médiatisée que la « jungle » de Calais ?
Pour répondre à la commande du Cnap/Perou « Réinventer Calais », André Mérian a photographié les infrastructures réalisées par les autorités sur le territoire, pour bloquer le passage des hommes.
À ces constructions répondent celles des migrants, qui tentent de se frayer un chemin vers l’Angleterre.